mardi 10 mars 2009

Interview : And this is Max ! Une voix, des cuivres et une basse musclée...

photo Alice Landry

Qui n’a pas rêvé, dansé, chaviré au moins une fois dans sa vie aux accents de la soul music ?


Mené par Raphaël Max Hiribarne, And this is Max ! c’est cette façon troublante d’associer l’essence de la soul à une sorte de patchwork sonore où les harmonies jazz croisent une feeling funk évident.

La nu-soul énergique de ces 8 garçons dans le vent remet au goût du jour cette émotion brute et à fleur de peau des princes de la soul funk des années 70.

La musique d’And this is Max ! est donc à découvrir d’urgence, mais avant de gouter à ce mélange qui ferait saliver n’importe quelles papilles, l’interview c’est en par ici et c’est sur Proboks !

# Deux mots pour vous présenter…

Max : Groove et Feeling. Les pieds dans le funk et la tête dans la nu-soul.

# Comment s’est formé le groupe ?

Max : Le projet a commencé avec Bertrand (trompettiste), ami de lycée. Je me souviens, nous étions tous deux à la gare Montparnasse en septembre 2007. J'écoutais depuis quelques semaines un album de Jamiroquaï (Travelling Without moving) et j'ai proposé spontanément à Bertrand de monter un groupe dans ce style disco-groovy.

Bertrand : Sur le moment, je ne savais pas encore comment on allait faire mais j'étais motivé. On a commencé à regarder autour de nous pour recruter des musiciens.On avait en tête une grosse section cuivre qui appuie un chanteur dynamique sur une base groovy. En 4 mois, on avait réuni un bassiste, un guitariste, un clavièriste et un saxophoniste. Manquait plus qu'un batteur. Charles a montré le bout de ses baguettes en janvier 2008.

Max : Malgré l'arrivée du batteur, on avait le sentiment qu'il nous manquait toujours quelque chose. Nous nous sommes donc mis en quête d'un tromboniste. Ce n'est qu'en septembre 2008 que l'on trouva chaussure à notre pied en la personne de Jeff. Ainsi formé, le groupe commence à trouver peu à peu son propre son.

photo Diane d' Esposito

# Vous avez chacun des influences différentes, qu’est ce que vous apporte cette union, artistiquement et humainement ?

Max: Beaucoup de problèmes ! (rires)

Bertrand : Oui, c'est sûr que concilier les désirs de chacun n'est pas toujours facile. Huit musiciens, c'est une grande famille... On a nos coups de gueules, nos coups de blues, mais aussi des gros fagots de kiffs.

Charles : C'est un peu comme Plus Belle La Vie en fait... On s'aime, on se déchire, et à la fin, on s'en sort toujours bien. En même temps, ca nous enrichit beaucoup, et surtout, ca sert la musique.

# Comment travaillez-vous ? (votre méthode de travail)

Bertrand : On se voit 2 fois 3 heures par semaine afin de travailler les compos, les arrangements, le groove et les chorés des cuivres. En ce qui concerne la composition en groupe, l'un des musiciens propose une idée en répétition et chacun tente de trouver sa partie dessus. Ca nous accorde beaucoup de libertés : chacun apporte son univers et sa sensibilité musicale.

# Quel bilan tirez-vous de votre première série de concerts depuis le début de l’année ?

Max : D'abord heureux d'enchaîner date sur date depuis le 24 janvier et de voir, à chaque concert, le bon accueil du public. Bien sûr, on a connu quelques plans galères. On en garde pas d'excellents souvenirs, mais c'est toujours une bonne expérience à prendre.

photo Arnaud Vincenti

# …Et pas trop stressés à la veille de votre prochaine scène au Gibus le mois prochain ?

Charles : On a toujours une petite montée de stress avant les concerts mais je pense que c'est inhérent à notre volonté de faire une bonne prestation. Pour le coup, en arrivant au Gibus dans un mois, on balancera les nouvelles compos et on fera groover tout le monde !

# Qu’est ce qu’on peut vous souhaiter pour les mois à venir ?

Charles : De réussir les tremplins et de faire un maximum de concerts !

Bertrand : Composer, composer, composer.

Max : Enregistrer un EP de 4 titres.

# Aujourd’hui le succès de jeune groupe passe beaucoup par Myspace ou d’autres plateformes semblables à des « vitrines »… A ce propos, comment estimez-vous la place du web dans votre démarche d’artiste ?

Charles : Avec le peu de moyens dont on dispose, le web est pour nous essentiel. Nous utilisons principalement MySpace pour diffuser nos titres et assurer notre promo musicale. Quand il s'agit de rameuter du peuple à nos concerts, on harcèle nos contacts Facebook ! On a quelques autres projets dans les cartons, mais encore rien de défintif.

photo Diane d' Esposito

# Pour terminer, votre définition du talent ?

Bertrand : Talent : n.m. Chose propre à quelqu'un de talentueux.

Max : Aujourd'hui, en musique, c'est d'apporter de nouvelles choses.

Charles : Pour moi, le talent, c'est le gâteau sur la cerise.

# Et enfin, où est-ce qu’on vous trouve ?

Bertrand : Sur MySpace, sur Facebook, sur Youtube…

Charles : Et sur scène. Mais ça fait plus de bruit.


Découvrez And this is Max !!


L’actualité d’And this is Max ! c’est sur leur Myspace www.myspace.com/andthisismax et leur prochain concert le 27 mars au Gibus pour le 2ème tour du tremplin EMERGENZA. Venez nombreux ! l'event Facebook

10 commentaires:

Mlle a dit…

Mais oui !!! je souviens à la soirée Tboks !

Anonyme a dit…

Ah oui on se souvient, ils sont vraiment fort. Ils cassent la baraque.

Mimi a dit…

World's askin's... c'est ma number one ! (sur deux ok, mais on en veux encore les garçons !) Félicitation

Mimi a dit…

World's askin's... c'est ma number one ! (sur deux ok, mais on en veux encore les garçons !) Félicitation

Christian a dit…

Ces petits sont bons ! allez les soutenir au Gibus !

Anonyme a dit…

Enfin un groupe français qui pourra rivaliser avec les stevie, james, curtis et cie

Anonyme a dit…

très bon, on les aime ! ! ! allez les voir !

Joséphine a dit…

Alors, ils sont là ou pas ?! Bravo les garçons ! moi j'aime surtout la chanson qui parle des "riots" que vous aviez joué au palais bar !

Yaelle Tboks a dit…

Ils sont vraiment bons...Bravo et surtout on sera là à la Locandiera samedi

Charles | Ad & mar a dit…

Merci à tous pour vos compliments toussa.
Je remercie encore une fois l'équipe Tboks / Proboks pour l'interview et invite tout le monde à venir nous supporter au Gibus le 27 mars prochain.
(Hésitez pas à nous contacter, on a des préventes, et say moins cher)