jeudi 22 janvier 2009

Interview : La Liste Noire, nouvelle série sombre bientôt en ligne


Une nouvelle série fait son apparition sur la toile. Et que sur la toile ! Créée pour le web dans un format tout a fait inédit et au scénario choc, la Liste Noire c’est un projet participatif qui compte plus de 100 intervenants de tous horizons et de toutes volontés. Tourné comme un thriller psychologique de haut rang, on y suit les aventures de trois amis aux parcours complexes et décousus sur des thèmes de rédemption et d’exploration de soi.

Le pitch : Ray n’accepte pas les actes d’irrespect, et plus particulièrement, l’humiliation : depuis son enfance, il tient une liste, sa liste, la liste noire. Il engage alors un combat contre les arrogants et décide de leur infliger des leçons de vie. Il est avec ses amis d’enfance, Adèle et Éric, lié par un pacte, celui de vivre chacun sa vie selon trois règles mathématiques : l’optimum de Pareto, le dilemme du prisonnier et l’équilibre de Nash. Inéluctablement, le pacte prend la forme d’un jeu cruel et inattendu.

Ray va aussi réaliser qu’il n’est pas seul et son projet intéresse...

Climat angoissant, assassinats et surtout, volonté de manipuler le spectateur grâce à une approche ambiguë du récit, La Liste Noire marque par son appropriation de tous les éléments qui fondent l’alchimie du langage cinématographique. En exclusivité pour Proboks, rencontre avec ceux dont le nom figure sur la liste…





















# Quelques mots pour vous présenter ?

Emeric Marchand : Comédien, dynamique, enthousiaste, passionné (et il en faut pour faire ce métier) Ray dans LN.

Gatsby Etévé-Sauré : Opportuniste, bonimenteur, dyadique, monteur dans LN.

Deaq Ray : I’m bipolar, but i’ve enjoyed working with LN’s Team, great friends now… !

Christian Régnier : Médecin, historien, responsable associatif… et dans LN, directeur de production.

Cyprien Cervoni : Opticien. Dans LN, participation à plusieurs étapes du projet.


# Courant avril sort votre première série « grand format », dans quel état d’esprit êtes-vous ?

Christian : Plutôt curieux de voir comment un projet aussi peu réaliste sera reçu et s’il est vraiment possible de diffuser une série avec si peu de moyens. Plus inquiet concernant les quelques 140 personnes qui nous ont suivi dans cette aventure… Vers quoi les a-t-on menées ? Après tout, chacun était libre de suivre… ou d’arrêter… Une seule vraie inquiétude : les décevoir.

Gatsby : En période de montage, confiant, Deaq est derrière mon dos pour m’aiguiller par rapport à la réalisation qu’il a dans sa tête sauf que nous avons écrit avec Christian, donc, les débats sont longs…mais nous trouvons toujours un moyen de faire taire l’un des trois…ou des deux…voire laisser la machine de montage décider d’elle-même !





















# Justement, en quoi Internet se prête-t-il bien à ce genre de nouveau format - le 52 minutes - pourquoi ce pari ?

Christian : Pour être plus précis, il s’agit de six épisodes de 52 minutes diffusés sous la forme de douze séquences de 26 minutes. Internet ? Parce que le public visé par cette série regarde davantage internet que la TV ! On peut aussi en parler, se passer des images, le support est nettement plus libre… dans un premier temps.

Gatsby : Internet, confrontation directe avec le public sans martelage publicitaire, l’utilisateur ne se sent pas contraint visuellement ou socialement de regarder tel ou tel programme…
…Le choix est tellement vaste…


# Gatsby, tu connais bien le monde de l’image pour être aussi graphiste, mais comment se retrouve-t-on du coup à tourner une série pour le web ?

Gatsby : Graphiste, pas vraiment, plutôt en communication instinctive…et technique. On se retrouve dans une série parce qu’un jour on en parle à son médecin traitant qui dit : « Mmm, pourquoi pas ?! »


# Pouvez-vous nous parler un peu de La Liste Noire ?

Christian : La Liste Noire, c’est avant tout un jeu : celui de la morale qui se heurte à l’irrespect… au devoir aurait dit Kant. Il s’agit d’un petit catalogue de ce qui peut rendre le quotidien urbain invivable… Les petits faits qui aliènent la marche vers le bonheur ! Et puis… ces règles mathématiques… qui n’a pas songé un jour de pouvoir mathématiquement ordonner, agir, contrôler les émotions et les sentiments selon des règles parfaites ? Ray, Éric et Adèle ont inventé ce petit jeu au collège… Parmi eux trois, qui y croit encore ?


# Quels sont les principaux thèmes abordés ?

Cyprien : Il faut savoir qu’ils sont vraiment variés. Respect, amitié, homosexualité, culture, science, humour, suspens, drogue, sexe. Le tout dominé par l’ouverture d’esprit. Il n’existe pas qu’une seule forme de bonheur : qui n’a jamais rêvé de donner des leçons de vie à ces personnes qui ne respectent pas les autres ?


# Christian, tes inspirations dans le processus de production ?

Christian : Aucune inspiration, il faut bien le reconnaître… Une succession de contraintes souvent découvertes au jour le jour et beaucoup de déconvenues… Une expérience qui a eu le défaut d’endurcir plutôt que d’adoucir…


# Et puis il y a ce fil rouge du 2ème arrondissement de Paris… ?

Christian : Tout est parti de là… La croyance dans un de ces anciens villages du centre de Paris où tout était possible à travers la vie associative. Il faut dire qu’il y a trente ans… la mixité sociale n’était pas un artifice ! A ce titre, je n’ai pas été déçu, les réseaux ont marché et marchent encore, notamment pour le prêt des lieux de tournage (chez des copains), pour le soutien franchement amical et pour le démarrage du “buzz” sur internet.


# Vos différents rôles dans la réalisation ?

Gatsby : J’ai beaucoup soutenu moralement le réalisateur, et avec Christian, on se faisait rembarrer la plupart du temps, ce Deaq Ray est un véritable emmerdeur, il savait ce qu’il voulait sur chaque image, nous n’avions plus le droit sur l’écriture qui se jouait devant nous !

Cyprien : Décors, accessoires, régie, transport de personnes, de matériels, assistanat de réalisation, de production… Un électron libre pour aider où il fallait aider. Tout le monde touchait un peu a tout, même certains comédiens. Il faut dire que nous étions une petite équipe technique (entre 6 et 12) pour l’ampleur du projet.


# Cyprien, comment s’est organisé le casting ?

Cyprien : A l’origine du projet, seuls les amis des deux fondateurs devaient jouer dans cette série. Cependant, des comédiens professionnels ont témoigné de l’intérêt pour le scénario et ont vite été conquis par la nature du projet. On s’est alors rendu compte qu’il fallait organiser un casting de pro. Nous avons donc sélectionné sur internet des comédiens pour les auditionner et nous avons fait les castings chez le réalisateur. En quatre dimanches, nous avions 90% des comédiens.


# Un mot sur l’ambiance sur le tournage ?

Emeric : L’ambiance fut « bon enfant » même si vers la fin du tournage cela devenait de plus en plus difficile d’être léger vu la fatigue accumulée, mais j’essayais toujours, dans la mesure du possible, d’amuser l’équipe, une manière de relâcher la pression. Sinon, l’équipe technique fut formidable même si parfois on tournait dans des conditions chaotiques, le but pour tous était de remporter ce pari, ce challenge : tourner tous les épisodes de la saison 1, et là je tire mon chapeau à toute l’équipe, car nous y sommes parvenus.

Cyprien : En tant que technicien, il serait hypocrite de dire que tous les jours furent roses. En effet le rythme, 6 épisodes en 59 jours de tournage, a entrainé beaucoup de fatigue. Cependant nous étions une équipe soudée et nous avons tenu jusqu’au bout. L’essentiel étant d’obtenir toutes les images. Les comédiens étaient très volontaires et n’hésitaient pas à aider. La nature originale du projet a entrainé beaucoup de relations amicales et de bons moments. On peut dire que l’on s’est bien marré pour certaines séquences.
# A chacun, une raison pour donner envie de suivre La Liste Noire ?

Christian : Une seule raison ? Les amateurs d’humour froid devraient être plus que comblés.

Gatsby : Si tu regardes pas La Liste Noire, t’aime pas ta famille (d’après J.-C.).

# Pour terminer, à tous, votre définition du talent ?

Cyprien : Le talent ? Se donner les moyens de réussir ses projets. Tout le monde a des bonnes idées. Un brin de risque, une dose de courage, une mesure de créativité et pas mal de travail. Mais pas de recette miracle.

Christian : Plus qu’une aptitude particulière ou un génie divin, le talent me semble surtout lié à la faculté d’adaptation… Sans oublier l’imagination ! Ne rien savoir… mais sur tout !

Emeric : C’est 99% de travail et 1% de génie

Gatsby : Le talent, c’est le travail d’adaptation dont parle Christian, l’imagination, ça vient en regardant les étoiles et au fil des discussions. Le talent, c’est beaucoup de travail d’apprentissage de langages, après toutes les langues se ressemblent…


Retrouvez toute l'actualité de la série et les dates de diffusion des premiers épisodes en vous inscrivant à la newsletter sur www.ln-theseries.com

11 commentaires:

sollie a dit…

Bonne idée à voir quoi

Rom1 a dit…

t as vu qq chose franck? t'en pense quoi toi?

sophieL a dit…

Moi j'aime bien les séries sur le web uniquement
Merci pour l'info

Tboks a dit…

Ca a l'air enorme, ...merci pour l'info Franck

Charles | Ad & mar a dit…

Allez Franck, lâche le morceau. C'est bien ou pas ?

Stephane M. Proboks a dit…

On a pas une episode 0 en preview chez proboks?

Franck M. a dit…

moi... je peux rien dire !

Franck M. a dit…

mais voyez le teaser, faites vous une idée et on en reparle !

Anonyme a dit…

C'est plutôt alléchant! Je serai au rendez-vous...

miko a dit…

je suis juste impatient, cela à l'air improbable comme série. Enfin une bonne série frenchy.

reafreroce a dit…

Y'a plein de photos d'acteurs de la liste noire sur leur page facebook

http://www.facebook.com/pages/LN-LA-LISTE-NOIRE/38864785091

Beau travail de photographie... Si l'image est travaillée pareil, ça devrait être pas mal !